Charles LE BRUN (Paris1610-1690), atelier de

Lot 174
10 000 - 12 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Charles LE BRUN (Paris1610-1690), atelier de

Le Mariage de Moïse et de Séphora, fille de Jéthro
Huile sur toile (rentoilage, quelques restaurations sur le pourtour, la partie haute de l'architecture, le rideau suspendu, le cou de la femme agenouillée à droite) 66,5 x 114 cm

Provenance:
Paris, Hôtel Drouot, Etude Tajan, 30 juin 2000, n° 47 (Gabriel Revel).
Reprise de la composition de Charles LE BRUN datée de 1687 (Toile; 113 x 122 cm) peinte pour Louis XIV et conservée depuis 1814 à la Galleria Estense de Modène après avoir figuré à Versailles dans la Chambre du Billard (Cf. Nicolas Milovanovic, catalogue de l'exposition Charles Le Brun, n° 219, pp. 390 - 392 - Louvre
- Lens 2016).
La composition faisait pendant à une première toile de Charles LE BRUN (1686) Moïse défend les filles de Jéthro, conservée elle aussi à Modène (Cf. Jacques Thuillier, catalogue de l'exposition du château de Versailles, Charles Le Brun, n° 44 & n° 45; juillet - octobre 1963).
Le peintre Claude NIVELON (1648-1720) disciple du maître, a donné dès 1700 une longue description du Mariage de Moïse et de Séphora, précisant l'identité des personnages, la couleur de leurs vêtements, leurs attitudes et leurs émotions, ainsi que les pièces d'ameublement ou les objets rituels (Vie de Charles Le Brun et Description détaillée de ses ouvrages, pp.558 - 560 (Genève, Librairie Droz S. A - 2004).
L'auteur de cette copie, probablement réalisée dans l'atelier du maître, a été identifié par Monsieur Dominique
Brême, qui l'inclura dans son catalogue raisonné en préparation, comme étant Gabriel REVEL (Château- Thierry 1643 - Dijon 1712) élève, collaborateur et disciple de Charles LE BRUN, peintre de portraits et d'histoire, agréé à l'Académie en 1682 (Cf. Dominique Brême, Gabriel Revel: collaborateur champenois de Le
Brun à Versailles; Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles; 28 octobre 2015).
En reprenant la composition de Charles LE BRUN, dont il respecte scrupuleusement les coloris et les lumières, les ombres et les reflets, Gabriel REVEL modifie son format, à l'origine en largeur, pour en faire une toile en hauteur, poursuivant dans la partie supérieure l'élévation de ce “ bâtiment d'architecture très riche ” comme l'avait qualifié Claude NIVELON, par une partie qu'il recrée et complète en s'inspirant de modèles classiques.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue